Conseil du 16 juin 2017 – Intervention de Marie-Christine Boutheau – Collecte des ordures ménagères

Marie-Christine Boutheau Bordeaux Métropole

Monsieur le Président,
Mes chers collègues,
Les chiffres présentés dans ce rapport annuel nous semblent très décevants au regard des ambitions nationales de la loi de transition énergétique.
En effet, l’ensemble des déchets collectés a diminué de 3,3% en 6 ans alors que l’objectif de la loi de transition énergétique est de diminuer les déchets collectés de 10% d’ici 2020, soit en 10 ans.
Dans l’appel à projet « zéro déchets zéro gaspillage », nous nous sommes engagés à réduire de 1% par an les déchets. A ce rythme, d’ici 2020 nous n’aurons jamais atteint ces objectifs.
D’autant plus que même les objectifs que nous nous sommes fixés, c’est-à-dire de réduire les déchets ménagers et assimilés de 1% par an, nous ne les atteignons pas ! En effet, les déchets ont globalement augmentés de 1,75 % et lorsqu’on prend en compte l’évolution démographique, les déchets ont augmentés de 0,11% en 1 an.
Concernant uniquement les ordures ménagères résiduelles, leur nombre a stagné avec une très légère baisse de 0,17%.
Vous me rétorquerez que nous sommes toujours en dessous de la moyenne nationale, je vous l’accorde. Mais pouvons-nous seulement nous targuer de faire un peu mieux que les autres ?
Pour illustrer mon propos : vous savez qu’aujourd’hui les jeunes passent le bac, quand vous êtes parents, vous souhaitez que votre enfant ait le bac, et le bac avec mention ! C’est pareil sur la thématique des déchets. Je vous mets la moyenne mais pas la mention ! Or la moyenne, ce n’est pas suffisant ! Cela ne nous permettra pas d’avancer !
Dès lors, je vous soumets plusieurs pistes de réflexion :
La communication tout d’abord : un certain nombre de nos citoyens ne connaissent pas les consignes de tri. La communication n’est pas assez visible en ce qui concerne les consignes de tri mais aussi concernant les filières d’incinération et de recyclage et leur impact sur l’environnement.
Nous sommes également confrontés aux déchets posés à coté des containers enterrés. S’agit t-il d’un défaut de conception, d’un manque de civisme, d’un défaut d’information ? Encore une fois il faut résoudre ces problèmes, qui ont des conséquences sur la propreté et la vie quotidienne dans ces quartiers.
Nous ne pouvons plus attendre ou nous contenter d’expérimentations. En conseil de Métropole nous partageons des diagnostics concernant les déchets et la volonté de les réduire. En conséquence, nous faisons des études, des constats, nous mettons en place des actions expérimentales mais nous n’avançons pas.
Rendez vous compte, nous avons, en 6 ans, réduits nos déchets de 3%… C’est très peu. Il faut maintenant arrêter de tâtonner et mettre en place des actions d’envergure à l’échelle du territoire !

Remonter