Conseil du 28 septembre 2018 – Rapport annuel du délégant transports 2017

Pierre Hurmic Bordeaux Métropole Villa Mauresque

Intervention de Pierre Hurmic :

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Quand la ministre est venue. Je l’ai interrogée au sujet des mobilités actives pour savoir quand elle va modifier le code de la route et l’adpater aux nouvelles fomes de mobilités. Je lui ai indiqué qu’il serait temps que ce type d’engin soit interdit sur les trottoirs et puissent circuler sur la chaussée. Et cela serait plus facile si toutes les rues étaient limités à 30 km/h.

Je suis désolé du retard pris concernant la troisième voie de la rocade réservée au covoiturage et aux transports collectifs. Je l’ai dit devant Madame Borne la semaine dernière. Il est urgent que cela puisse se réaliser.

Pourtant, nous avions tous signé une motion au sein de ce conseil afin que la troisième voie soit réservée à ce type de mobilités. Vous allez me répondre que le différentiel de vitesse entre les voies et que le système d’entrées et de sorties ne permettent pas de mettre en œuvre ce type de mesure sur la rocade. Pourquoi ne pas abaisser la vitesse à 70km/H, qui est, selon l’A’Urba, la plage de vitesse optimale d’écoulement du trafic et qui permettrait de faire coexister covoitureurs et voitures individuelles

Pour que le covoiturage fonctionne, il faut que les gains en termes de temps soient attractifs, ce qui implique un linéaire de voies réservées ! … Au lieu de courir après des chimères telles que le grand contournement ou la 4ème voie de la rocade.

On ne peut pas se plaindre de la pollution que la circulation automobile occasionne et ne peut agir pour la contenir ou la diminuer !

Remonter