L’essentiel du conseil du 16 février 2018

 Nos interventions en conseil de Métropole du 16 février 2018

 

Rapport sur la situation du développement durable

Concernant le rapport sur la situation du développement durable, le groupe EELV a souligné que nous n’atteignons pas nos objectifs dans beaucoup de domaines : part des énergies renouvelables (14% contre objectif de 20%), rénovation énergétique des logements (1860 logements rénovés contre objectif de 9000), part modale vélo (7,7% contre objectif de 15% en 2020)…

Pierre Hurmic, conseiller métropolitain : « Peut-être devrait-on se concentrer un peu moins sur des enjeux de labélisation à tout crin et un peu plus sur des actions très concrètes permettant de répondre à l’urgence écologique et climatique qui nous concerne tous, et ce dès aujourd’hui ».

 

Orientations générales pour le Budget Primitif 2018

A l’occasion du débat d’orientation budgétaire, le groupe EELV, au regard des modalités encore floues de la contractualisation avec l’Etat, a attiré l’attention sur deux points :

  • La maîtrise des charges de fonctionnement et la nécessité d’évaluer l’impact de la mutualisation sur des économies d’échelle afin de tenir la trajectoire fixée tout en assurant une bonne qualité de service à nos populations.
  • Les interrogations au sujet de la part des transports dans le programme d’équipement. Au regard du volume d’investissements que le Volet Transports représente (près de 30% de nos investissements) et des nombreux autres besoins par ailleurs (logement, développement économique, transition énergétique, préservation de la biodiversité et des espaces naturels) il devient urgent de penser usages et mobilités au-delà des seuls modes.

Clément Rossignol-Puech, Maire de Bègles et Vice Président de Bordeaux Métropole, s’est interrogé : « Au regard des contraintes budgétaires qui ne vont pas aller en s’améliorant, la métropole aura-t-elle la capacité d’enclencher immédiatement un nouveau cycle de très grands projets d’investissement ? ».

Vote pour du groupe EELVLire l’intervention

 

Lancement de la démarche Bordeaux Métropole 2050 

Le groupe EELV a rappelé son attachement à tout travail prospectif, persuadé que penser le long terme est primordial dans l’action publique et nos prises de positions concernant de nombreux sujets en attestent. Il s’agit de prévoir pour agir. Néanmoins, il a été rappelé la nécessité de regarder le futur, non pas comme un passé projeté vers l’avenir, mais d’inventer un nouveau paradigme.

Pierre Hurmic, conseiller métropolitain a souligné que : « Nous ne dessinerons pas Bordeaux 2050 avec le crayon ou le logiciel qui a écrit Bordeaux 2018.Ce logiciel, il a saccagé les écosystèmes, exterminé les espèces animales, détraqué le climat, pour soutenir souvent des choix absurdes. »

Avant de rappeler l’urgence d’agir : « Engageons-nous résolument, sans attendre, pour des changements de comportements majeurs. L’économie circulaire, le zéro déchet, la dématérialisation sont clairement des solutions proposées pour réduire notre empreinte carbone.

L’adoption d’une alimentation moins carnée, l’amélioration de la performance énergétique des logements, la réduction des besoins en mobilité sont aussi des voies dans lesquelles nous devons nous engager sans tarder. »

Vote pour du groupe EELV Lire l’intervention

 

Adaptations du réseau TBM

Le groupe EELV a fait trois propositions :

  • Mettre en place un dernier départ des lianes desservant la gare Saint Jean après l’arrivée du dernier train (pas de lianes partant après le dernier train ni de tram C vers Bègles) et synchroniser le départ des bus de soirée avec l’arrivée des trains pour éviter de longues attentes (parfois plus de 30 minutes).
  • Renforcer le maillage TBM en extra-boulevard grâce à une ligne circulaire. Le réseau en transport en commun est très maillé dans l’intra-boulevards. Mais plus de difficultés concernant les mobilités dans l’extra-boulevard. Pour autant, avec l’extension du stationnement payant dans les quartiers extra boulevards (Saint Augustin, Caudéran) et aux villes voisines (Talence, Bègles et d’autres à venir) : nécessite d’apporter des solutions. Un certain nombre de personnes qui travaillent dans la zone extra-boulevards vivent également dans la zone extra boulevards, mais d’une autre commune de la métropole et auraient besoin de lignes transverses. Il serait nécessaire de dédier une liane à la desserte de l’extra-boulevard (entre les boulevards et la rocade) afin de relier les communes de Bordeaux Nord, Le Bouscat, Caudéran, Mérignac, Pessac, Talence et Bègles de façon circulaire et avec une ligne rapide !
  • Promouvoir la marche (en plus du vélo) pour délester le tramway dans le centre. 20% des trajets tram pour seulement une ou deux stations. Nous proposons de mettre en œuvre un diagnostic de marchabilité par communes dans le cadre d’un plan piéton (sur le modèle du plan vélo) afin de travailler sur l’amélioration de la part modale marche à pied.

 Vote pour du groupe EELV Lire l’intervention

 

Plan quinquennal pour le logement d’abord : candidature de Bordeaux Métropole

Le groupe EELV partage la volonté affichée par le gouvernement de mettre en œuvre une politique du logement d’abord. Néanmoins, la réussite de ce plan ambitieux repose sur un certain nombre de conditions, que le Collectif des Associations Unies (CAU) a énuméré. Parmi elles : la production d’une offre de logements accessibles, les conditions de mise en œuvre d’un accompagnement adapté aux besoins et aux aspirations des publics concernés ou la garantie du principe d’un accueil d’urgence inconditionnel.

Sylvie Cassou-Schotte, Présidente du groupe EELV : « Au regard des coupes budgétaires récentes dans les aides au logement qui risque de fragiliser durablement le modèle des organismes HL, mais aussi au regard de la politique des emplois aidés qui est venue fragiliser les associations intervenant dans ce champ, il y a matière à s’inquiéter des moyens qui seront réellement mis en place pour traduire concrètement ces objectifs louables. »

Vote pour du groupe EELV Lire l’intervention

 

Hébergement d’urgence – adoption à l’unanimité d’une motion demandant un moratoire dans la mise en œuvre de la circulaire du 12 décembre 2017

Lire la motion

Remonter