Conseil du 6 juillet 2018 – Convention d’autorisation d’occupation temporaire – Projet Shamengo – intervention de Pierre Hurmic

Pierre Hurmic

En aspirant à promouvoir la transmission des savoirs et un nouveau modèle économique axée sur l’écoconstruction, l’autonomie énergétique ou le recyclage des déchets, le projet de Villa Shamengo est séduisant. Toutefois, son articulation avec les acteurs et outils existants sur le territoire, tels que la Maison écocitoyenne ou Darwin, demeure pour l’heure encore floue.

Notre propos ne portera pas sur le projet en lui-même, que nous ne pouvons accueillir qu’avec intérêt au regard des objectifs poursuivis.

Il s’agit plutôt pour nous d’évoquer l’objet réel de la délibération, à savoir la mise à disposition d’un espace public majeur, l’Allée Serr, via une convention d’AOT pour 5 ans.  A cet égard il est surprenant que ce dossier n’ait pas fait l’objet d’un examen par les conseillers métropolitains dans la commission directement concernée, à savoir la commission urbanisme.

Nous sommes donc appelés à autoriser la mise à disposition de cet espace public qualifié dans la délibération « d’espace public central peu utilisé à ce jour dont le réel potentiel reste à exploiter à travers des projets d’animation porteurs impliquant les habitants du quartier ».

Vous avez raison, M. le président : les projets d’animation porteurs impliquant les habitants du quartier restent encore à explorer.

Comment cette mise à disposition a-t-elle pu s’opérer sans concertation avec les riverains ? Nul doute que s’ils avaient été invités en amont à réfléchir au devenir de cet espace, ils auraient imaginé des propositions d’animation.

Pourquoi vous êtes-vous dispensé de cet exercice de concertation, vous qui précisez, en même temps, avoir « institué la participation citoyenne comme règle d’élaboration des grands et petits projets bordelais » ? (Edito Bordeaux  Mag avril 2018)

Considérez-vous sérieusement que la première réunion d’information publique des habitants du quartier organisée par l’association Shamengo , in extremis, le 20 juin , soit il y a 16 jours,  peut être confondue avec une concertation oubliée ?

Vous semblez confondre l’information effectuée par Mme Catherine Berthiller autour de son projet avec la concertation qu’aurait du faire la Métropole autour de l’aménagement de l’ Allée Serr.

Même l’appel à toute autre manifestation d’intérêt concurrente pour l’occupation et l’utilisation privative à des fins commerciales du lieu, qui est obligatoire, a été effectué avec une publicité discrète et un délai de réponse très bref d’un mois.

Aussi, nonobstant tout l’intérêt du projet Shamengo, nous nous abstiendrons sur cette délibération, considérant que la participation citoyenne est un pilier fondateur du développement durable et qu’il est, pour le moins, paradoxal qu’un projet arguant de ces principes puisse s’en dispenser.

Remonter