Communiqué de presse – 21 juillet 2015 – Ligne D : le tramway passe au vert !

Communiqué de Presse – 21 juillet 2015
 
Ligne D : le tramway passe au vert!
 

Un ouf de soulagement

La cour administrative d’appel de Bordeaux n’a pas retenu les arguments avancés en octobre dernier par le Tribunal Administratif de Bordeaux.

Tous les moyens invoqués, qu’ils soient de forme ou de fond, ont été rejetés, notamment la fameuse analyse socio économique et son taux de rentabilité prétendument surévalués selon Trans’cub.

La sincérité de la CUB (Bordeaux Métropole aujourd’hui) a donc été reconnue. Il s’agit également d’une reconnaissance du travail des services communautaires et du rôle décisionnaire des élus en charge de ce dossier.

La décision du tribunal administratif de Bordeaux d’octobre avait des conséquences disproportionnées aux moyens soulevés, en signifiant ni plus ni moins la fin du développement du tramway, à Bordeaux mais également en France.

Cette décision de la cour d’appel de Bordeaux vient contredire l’approche court-termiste de l’association Trans’cub qui fait preuve depuis plusieurs années d’un acharnement thérapeutique envers Bordeaux Métropole mais également vis à vis du Tramway.

Depuis l’avènement du Tramway auquel cette association a pourtant largement contribué face au projet de métro VAL, la poignée de militants de Trans’cub se perd dans une lutte “anti-Tramway”, avec une vision privilégiant le plus souvent quelques riverains au détriment des usagers.

Des économies sont possibles !

Si désormais les projets de ligne D et de tram-train du Médoc sont remis sur les rails, le contexte budgétaire a fortement évolué et force est de constater que le Tramway est à un tournant.

Aujourd’hui le Ligne D a un budget de 270 millions d’euros pour 10 km. Il nous semble nécessaire de revenir à l’objectif de – 40% pour économiser une cinquantaine de millions d’euros sans toucher à la structure du projet qui nous permettront de mener à bien la structuration du réseau de la métropole.

Ce que font d’autres collectivités nous pouvons le faire, mais la volonté politique du Président est nécessaire.

Des pistes réalistes existent : plus de voies unique, moins d’APS, des aménagements plus sobres, du ballast etc.

Le Tramway à un tournant

La première grande phase des projets Tramway dans les centres villes ou les premières couronnes touchent à sa fin. Il s’agit aujourd’hui d’organiser la desserte des secondes couronnes ou de secteurs en fort développement urbain encore non desservis par des modes de transports structurants.

Dans un contexte où la lutte contre le changement climatique nous impose de freiner l’étalement urbain et de limiter la part de la voiture, les collectivités doivent promouvoir un modèle robuste de système de transport appelé à accueillir de plus en plus d’usagers.

Construit pour 40 ans, le Tramway est assurément le mode lourd de déplacement urbain le plus écologique et le plus fiable. Bien sûr, le développement du BHNS est nécessaire mais chaque mode a sa zone de pertinence et la solution BHNS peut se révéler insatisfaisante sur le moyen / long terme avec une saturation rapidement atteinte (cf. exemple de Nantes).

Les finances des collectivités étant fortement contraintes (baisse des dotations de l’Etat, menaces sur le financement des transports publics – hausse TVA et abaissement seuil de versement transport), il est nécessaire d’examiner toutes les pistes d’économies pour les projets en cours.

Contact presse :

Gérard CHAUSSET – Président de la Commission Transports de Bordeaux Métropole – 06 62 48 74 92

Remonter