Conseil du 21 décembre – Opération d’aménagement Bordeaux Inno Campus extra rocade

Sylvie Cassou-Schotte

Intervention de Sylvie Cassou-Schotte

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues,

Cette délibération porte sur un projet d’aménagement ambitieux dans un secteur présentant aujourd’hui un aménagement urbain de qualité assez moyenne, avec un enjeu fort de renouvellement urbain.

Le projet s’inscrit dans un principe vertueux de densification et de reconstruction de la ville sur elle-même, qui contribue à limiter l’étalement urbain, ce à quoi nous ne pouvons que souscrire.

Le rapport de présentation dresse les principaux enjeux, parmi lesquels nous en pointerons plus particulièrement 4 :

  • L’importante artificialisation des sols, fruit d’un aménagement désormais daté et générateur aujourd’hui d’importants îlots de chaleur.
  • L’étalement urbain, fortement consommateur de foncier avec comme résultante un tissu urbain peu dense et une pénurie de foncier pour accueillir de nouvelles entreprises.
  • Un usage massif de l’automobile, au détriment de tout autre mode (La part modale des autosolistes (conducteur seul dans son véhicule) est aujourd’hui de 86%)
  • Un territoire à la lisière de la métropole et donc soumis à la concurrence directe des communes riveraines de la communauté de communes Jalle-Eau Bourde

L’outil OIM (opération d’intérêt métropolitain) est intéressant pour expérimenter des propositions innovantes permettant de faire muter ces emprises artificialisées, à l’image de ce qui est projeté pour la réversibilité des parkings (baux progressifs).

Toutefois, nous nous interrogeons sur deux points clés qui à notre sens conditionneront le bon fonctionnement territorial de notre métropole à l’horizon visé par cet OIM, à savoir 2035 :

1/ l’enjeu des mobilités

Ce projet prévoit un programme de construction de 480 000 m² d’immobilier d’entreprise et d’équipements hospitaliers et universitaires nouveaux et l’accueil de 8 800 emplois supplémentaires d’ici 2035. A parts modales constantes, le projet générerait 56 500 déplacements supplémentaires d’autosolistes, soit une augmentation de 44% de la circulation. Vous envisagez de réduire la part modale de l’autosolisme à 70% (contre 86% aujourd’hui) et de ramener ainsi l’augmentation de la circulation à +23%, soit tout de même 32 500 déplacements supplémentaires dont 25 500 générés par le projet.

Ceci grâce notamment aux mesures en faveur du report modal.

Nous soulignons à cet égard que pour tenir ces objectifs, il conviendra de mettre la barre haute pour l’amélioration du réseau cyclable et le développement des usages partagés de l’automobile.

2/ 2nd point clé : l’équilibre en termes d’aménagement économique à l’échelle de la métropole

En effet, Nous rappelons qu’une grande partie des flux engendrant la thrombose de notre agglomération sont liés aux trajets domicile-travail et à l’aménagement économique particulièrement déséquilibré de notre territoire. Est-il pertinent de miser la grande majorité de nos efforts en matière de développement économique sur les sites déjà confortés de la rive gauche ? A quand une OIM sur la rive droite par exemple ?

Remonter