Conseil du 27 janvier 2017 – Démarche mécénat – intervention de Pierre Hurmic

Pierre Hurmic

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Nous ne sommes pas contre le principe du mécénat, bien au contraire. Bien que cette pratique acte une défaillance de la puissance publique, la baisse des dotations de l’Etat nous oblige à nous adapter pour répondre aux besoins de notre territoire.

Une charte éthique est chargée de définir les relations entre Bordeaux métropole et ses mécènes. S’il est bien prévu des clauses pour éviter les conflits d’intérêts et promouvoir la transparence, cette charte est, à notre sens, dépourvu de clause concernant l’exemplarité de l’entreprise.

J’irais mêle plus loin, il nous semble que cette charte n’a « d’éthique » que son nom.

Nous aurions souhaité que des conditions précises de déontologie soient énumérées concernant le choix des entreprises mécènes. En particulier pour bannir les sociétés qui pratiquent l’évasion fiscale de façon notoire ou pour vérifier que ces sociétés remplissent bien certaines clauses sociales ou environnementales.

Nous pensons qu’il serait également opportun d’étudier les sources alternatives de financement que nous pourrions mobiliser. En particulier le financement participatif.

Remonter